Marie Senécal-Tremblay (EMBA 2013) nommée juge de la citoyenneté

/, Droit, Droit, EMBA 2013, Nouvelles et réussites, Promotions, Services publics/Marie Senécal-Tremblay (EMBA 2013) nommée juge de la citoyenneté

Marie Senécal-Tremblay (EMBA 2013) nommée juge de la citoyenneté

Marie Senécal-Tremblay, une diplômée 2013 de l’EMBA McGill HEC Montréal, a récemment été nommée juge de la citoyenneté par le ministre canadien de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen. Ce sera son deuxième mandat de trois ans dans cette fonction.

Plus d’informations dans le communiqué de presse officiel du Gouvernement du Canada:

Tous ces juges de la citoyenneté et leur profil figurent dans le document d’information. Chaque juge a été nommé pour un mandat de trois ans dans le cadre d’un processus de sélection ouvert, transparent et fondé sur le mérite.

Ces 10 personnes hautement qualifiées ont été choisies pour la façon dont elles incarnent des valeurs civiques et pour les contributions inspirantes qu’elles ont apportées à leur collectivité et au Canada. En soutenant l’engagement du gouvernement du Canada en matière de diversité et d’inclusion, ces personnes joueront un rôle important pour favoriser un sentiment d’appartenance et d’attachement au Canada chez les nouveaux Canadiens et les personnes qui aspirent à devenir Canadiens. La liste des nominations comprend la première Métisse nommée juge de la citoyenneté du Canada.

Dans le cadre de leurs fonctions, les juges de la citoyenneté doivent statuer sur certaines demandes de citoyenneté, présider les cérémonies de citoyenneté et faire prêter le serment de citoyenneté aux nouveaux citoyens. Ils jouent aussi un rôle important pour promouvoir la citoyenneté canadienne et les valeurs civiques du Canada dans leur collectivité.

Les juges de la citoyenneté sont nommés par le gouverneur en conseil sur la recommandation du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Les nouveaux juges sont choisis parmi une liste de candidats qualifiés qui ont fait l’objet d’un processus de sélection rigoureux. Les candidats qui postulent en vue d’être nommés juges de la citoyenneté sont évalués en fonction des compétences nécessaires pour ce poste : jugement et raisonnement analytique, prise de décision, facilité à communiquer, sensibilité aux différences culturelles et réputation au sein de la collectivité.

2018-09-21T09:51:15+00:00