2015-05_FemmesLeaders_GGiguere_0461_LRVoici la vision de l’audace de Kim Cosgrove, diplômée de l’EMBA McGill-HEC Montréal en 2010, vice-présidente et directrice générale de Construction Cogela Inc., une entreprise spécialisée dans la construction de bâtiment commercial, institutionnel et industriel.

Exemples de décisions audacieuses

La décision la plus audacieuse prise par Kim remonte à 1992 lors de la création de son entreprise, Construction Cogela Inc. Lancée dans un moment d’instabilité économique, avec des moyens limités, c’était une façon de se créer du travail, à elle et son mari. D’ailleurs, pendant la conférence, elle a ajouté, le sourire aux lèvres, que la vie l’avait amené à prendre une autre décision audacieuse, celle de continuer à diriger Cogela avec son ex-mari malgré leur divorce. Bien que les décisions audacieuses lui causent souvent un certain stress, Kim estime que c’est ce stress qui la tient éveillée.

La clé : bien s’entourer

Avec les années, elle est devenue plus confiante et il est donc devenu plus facile d’être audacieuse, mais surtout de «vendre» son audace aux gens autour d’elle. Selon Kim, bien s’entourer serait la clé, pour continuer à avancer. Elle a pris le temps, avec les années, d’établir sa crédibilité et son leadership, de se bâtir un entourage solide grâce à de petit succès, ce qui favorise ensuite les plus grandes décisions qui demandent plus d’audace. C’est de cette façon qu’elle a réussi à réduire considérablement la résistance au changement dans son entreprise. Elle cherche à laisser suffisamment de place à ses équipiers afin de les laisser, eux aussi, prendre des décisions audacieuses. Tout en encourageant les décisions audacieuses, elle sait qu’elle doit encadrer ses employés les plus ambitieux et audacieux.

Dire «non»

L’une des décisions qui demande le plus d’audace et de courage est celle de dire «non». Selon Kim, il faut alors miser sur ses ressources, se faire confiance, ne pas se remettre en question et continuer d’avancer. À travers les années, la présence d’un coach a été importante pour Kim. Selon elle, avoir une personne de confiance, qui ne prend pas de parti, est essentiel dans la prise de décisions audacieuses, dont celle de dire «non».

 

À lire aussi:

L’audace selon Ève Laurier (EMBA 2011)

L’audace selon Carolyne Chatel (EMBA 2014)