Culture et divertissement

//Culture et divertissement

Jean-Claude Tshipama (EMBA 2016) nommé CEO Broadband pour Eutelsat SA

Jean-Claude Tshipama (EMBA 2016) a récemment été nommé CEO Broadband pour Eutelsat SA en charge de l’Afrique. Eutelsat SA est une compagnie qui fournit des réseaux vidéo, d'affaires et à large bande par satellite ainsi que des services mobiles aux opérateurs de télécommunications, aux radiodiffuseurs, et aux entreprises principalement en Europe, aux Amériques, en Afrique et en Asie. La société possède et exploite des satellites qui fournissent des capacités aux opérateurs de télécommunications internationaux et aux sociétés de radiodiffusion. Jean-Claude Tshipama est un diplômé de l’EMBA McGill-HEC Montréal qui a commencé sa carrière en République démocratique du Congo dans l’industrie des télécommunications, de l’informatique et de la télévision payante. Jean-Claude a successivement occupé les rôles de directeur commercial chez Celtel au Congo,  directeur des ventes et distribution Afrique pour 19 pays chez Microsoft Corporation et directeur des ventes et de la distribution chez Digicel dans les régions des Caraïbes et du Pacifique avant de prendre la direction générale de Canal+ RDC. Jusqu’à récemment, il avait entrepris un nouveau projet au Québec, avec sa femme : Zympala, une ligne de vêtement haut de gamme à l’inspiration africaine pour lequel il exerçait les fonctions de président directeur général. Il avait d’ailleurs développé le plan de cette entreprise pendant l’EMBA. Aujourd’hui, alors que sa femme assurera la gestion de Zympala, Jean-Claude retourne œuvrer dans un milieu qu’il connaît bien. Les apprentissages faits à l’EMBA et son expérience d’entrepreneur lui donneront certainement une perspective nouvelle de l’industrie et de ses enjeux.  

Louise Richer (EMBA 2016) et son expérience EMBA dans La Presse

Dans un récent article publié dans La Presse, Louise Richer (EMBA 2016), directrice générale et fondatrice de l’École nationale de l’humour, livre son expérience à l’EMBA. Louise partage les raisons qui l’ont poussée à suivre la formation : « J’ai une très forte pulsion d’apprendre et je gère un lieu d’apprentissage, alors je suis obsédée à l’idée de demeurer stimulée et stimulante. Si on n’apprend pas, on meurt ! J’avais besoin d’être déstabilisée, d’évoluer et j’étais consciente que j’avais encore des croûtes à manger en gestion, malgré tout ce que j’avais appris sur le tas. » Elle y parle de la force du groupe : « C’est un milieu protégé. Tout le monde est là pour poursuivre son évolution professionnelle et se chercher personnellement. Une espèce de solidarité de groupe s’est développée et Dieu que ça goûtait bon ! » Et elle affirme avoir appris autant de ses professeurs que de ses pairs: « Je pouvais avoir de l’aide d’un collègue de classe qui est dirigeant de banque sur une question et moi-même en aider d’autres selon mes forces. » Lire l’article complet : ici.