Michel Filion

/Michel Filion

Michel Filion est directeur du recrutement et du marketing pour l’EMBA McGill-HEC Montréal depuis les débuts du programme.

Voici son point de vue personnel sur les participants de l’EMBA, l’expérience EMBA et le recrutement.

4 raisons pour lesquels l’EMBA a décidé de mettre sur pied un club Toastmasters

«On peut être formé par les meilleurs spécialistes de la communication, lire tous les livres sur le sujet et regarder les meilleurs orateurs en action, mais si on veut s'améliorer, il faut surtout s'exercer », affirme Michel Filion. «C’est ce sur quoi Toastmasters met l’emphase». Suite aux suggestions des participants et diplômés, l’EMBA McGill-HEC Montréal a ajouté un nouveau volet axé sur comment communiquer pour avoir un impact au programme. Au début de février, un pas de plus a été franchi, avec le lancement du Club Toastmasters  EMBA McGill-HEC Montréal ouvert aux participants du programme, mais aussi, aux diplômés. Voici quatre raisons pour lesquelles l’EMBA McGill-HEC Montréal a décidé de lancer ce club : 1. Maîtriser l'art de parler devant public - un incontournable pour les leaders d'aujourd'hui Une grande partie du travail d'un gestionnaire consiste à communiquer. Être capable de communiquer efficacement aide les gestionnaires à gagner en crédibilité, à rassembler et engager leurs équipes, à véhiculer les objectifs et les attentes de l’organisation efficacement, à éviter la confusion et à désamorcer les situations problématiques, entre autres choses. 2. Un programme qui a fait ses preuves Toastmasters International (TMI) est une association à but non lucratif internationale, dont l’objectif est d’aider ses membres à améliorer leurs compétences en matière de communication et de leadership par la prise de parole en public. Depuis 1924, Toastmasters aide des personnes, aux parcours différents, à devenir des orateurs plus confiants, de meilleurs communicateurs et leaders. Le programme compte plus de 345 000 membres à travers le monde. Lors des séances de Toastmasters, tous ont un rôle à jouer. Certains participants performent un discours préparé de 5 à 7 minutes. D’autres sont invités à improviser une prise de parole d’une [...]

3 façons qu’aura l’EMBA de changer votre vie

Par Michel R. Filion, CRHA, CC Est-ce que le voyage EMBA change véritablement une vie ? Toute une question ! La réponse est oui, bien sûr ! Vos valeurs en tant qu’être humain ne changeront pas, d’entrée de jeu, soyons clairs là-dessus. Cependant, les nouvelles habitudes managériales que vous forgerez jumelées à une plus grande ouverture d’esprit, et une force d’analyse accrue, vous changeront, à coup sûr. Voici donc trois éléments de l’EMBA McGill-HEC Montréal qui changeront votre vie. La réflexion: Gestionnaires et dirigeants vivent une vie professionnelle qui ressemble à un tourbillon incessant d’actions. Tout se fait très rapidement et par intuition. Qui, de nos jours, a le luxe de l’introspection, de l’échange, et de la réflexion ? Exactement, presque personne ! Pourtant le pouvoir de la réflexion, par l’écriture quotidienne, par exemple, est un levier stratégique formidable même pour les dirigeants les plus aguerris. Le réseau : Partons du principe que l’absence d’isolement social est, pour les êtres humains, un des facteurs majeurs de longévité et de bonne santé, on en comprend alors qu’un réseau professionnel fort et diversifié est un avantage substantiel pour le gestionnaire. Toutefois, un réseau solide se bâtit normalement à même l’industrie dans laquelle on évolue. Par conséquent, le réseau reste limité. L’évolution d’un gestionnaire aguerri se fait par l’interaction régulière et significative avec des gestionnaires chevronnés de plusieurs autres industries. Cette plateforme d’échange est rarissime, mais c’est exactement celle qu’on trouve dans un programme EMBA bâtit sur un casting de participants diversifié issus d’au moins 20 industries différentes. L’humilité : On dit que tout ce que vous faites peut être copié sauf vos apprentissages et votre évolution. Et avec un peu de sagesse, on se rend bien compte que sortir du quotidien, de [...]

septembre 25th, 2015|Infolettre, Michel Filion|0 commentaire

7 ans de recrutement exceptionnel – par Michel R. Filion

Les êtres humains, l’environnement, et les idées sont les choses les plus importantes dans ma vie, et à titre de directeur du recrutement de l’EMBA McGill-HEC Montréal, je dois avouer que j’ai été formidablement choyé lors des 7 dernières années. En effet, mon rôle me positionne au carrefour de rencontres passionnantes. Des femmes et des hommes me parlent pratiquement tous les jours avec enthousiasme de leurs parcours, de leurs rêves, et de leurs idées. Ils viennent de partout au Québec et au Canada, mais aussi de France, de Suisse, d’Allemagne ou encore d’Asie ou d’Afrique. Certains sont entrepreneurs et ont le goût du risque, d’autres sont avocats, médecins ou ingénieurs de formation, mais s’épanouissent dans des rôles de gestionnaires de haute voltige. Bref, c’est 256 personnes qui malgré leurs succès précédents et leur feuille de route impressionnante ont eu l’humilité de revenir sur les bancs d’école dans un esprit collaboratif afin de devenir encore meilleures. Ce sont, vous l’avez deviné, nos chers étudiants! Ils ont entre 30 et 65 ans, et ils sont si bons que The Economist les classe 4e au monde! Oui, je sais, je suis chanceux! - Michel R. Filion

septembre 24th, 2014|Michel Filion, Nouvelles|0 commentaire

Une entrevue avec Michel R. Filion dans le magazine Premium

«Être un bon leader, c’est d’abord bien se connaître» - Michel R. Filion   Dans un article du magazine Premium, Michel R. Filion, directeur du recrutement et du marketing pour le programme de EMBA McGill-HEC Montréal, décrit ce programme unique et partage sa vision personnelle du leadership. Cette vision est certainement teintée de ses nombreuses rencontres de candidats pour le programme. Ainsi, selon lui, «On ne peut pas être un bon dirigeant sans d’abord connaître ses qualités, ses failles, son parcours, les modèles que l’on suit. » Michel indique aussi que la générosité, l’énergie, la capacité d’apprendre de ses erreurs et de réfléchir sur soi-même sont des qualités nécessaires pour être un bon leader. D’ailleurs, les outils acquis par les participants au cours du programme contribuent à leur leadership. Ils développent, entre autre, «une conscience accrue de leurs capacités» et  une plus grande confiance dans la mise en œuvre de nouvelles stratégies. Enfin, Michel croit qu’«un bon leader sait reconnaître la chance dans sa réussite, ce qui le rend plus humain, plus altruiste et plus visionnaire». Vous pouvez lire l’article ici.    

mars 21st, 2013|Michel Filion, Nouvelles|0 commentaire