EMBA 2013

Des diplômés EMBA dans Profit 500 de Canadian Business

Pascal Lépine (EMBA 2012), Stéphane Rouleau (EMBA 2013) et Vincenzo Giorgio (EMBA 2011) dans le classement Profit 500 de Canadian Business Canadian Business a récemment publié son classement Profit 500, et deux entreprises dirigées par des diplômés de l'EMBA de McGill-HEC Montréal y figurent. Le classement répertorie les entreprises ont connu une forte croissance au cours des cinq dernières années. D’une part, Atypic, au 127e rang, est une entreprise de services professionnels basée à Montréal qui travaille avec les organisations du secteur pluriel, dirigée et fondée par Pascal Lépine (EMBA 2012). D’autre part, au 243e rang, Spiria, avec Stéphane Rouleau (EMBA 2013) à sa barre, développe des solutions logicielles PC et mobiles pour aider les entreprises à développer et à structurer leurs opérations. Spiria a eu l’honneur de figurer à ce prestigieux classement des entreprises à succès. Consécutivement au cours des six dernières années. Mention spéciale également, à Groupe Premier Médical, au 221e rang, où Vincenzo Giorgio (EMBA 2011) est Chef de la direction financière. Source - McGill/Desautels : https://www.mcgill.ca/desautels/channels/news/two-companies-headed-mcgill-hec-montreal-alumni-are-canadian-business-profit-500-list-270364

Événement Les Affaires – Femmes Leaders 2017

Plusieurs diplômées de l’EMBA conférencières à l’événement Femmes Leaders 2017 de les Affaires Pour une quatrième année consécutive, l’EMBA McGill-HEC Montréal est fier d’être partenaire de la conférence annuelle Femmes Leaders de Les Affaires qui aura lieu le 16 mai 2017. Quatre de nos diplômées EMBA seront parmi les femmes leaders invitées comme conférencières par Les Affaires. D’une part, Guylaine Bergeron (EMBA 2013), Directrice générale, Communications, Marketing et Marque à la Société Radio-Canada, Geneviève Comtois (EMBA 2012), Directrice, Stratégie internationale des prix de détail pour Shell International et Francine Laurin (EMBA 2011), Vice-présidente associée, Placements directs chez TD participeront à un panel sur l’évolution du rôle de gestionnaire et de leader. Ce panel «Gestionnaire assumée, leader assurée? Pourquoi vous devez désormais exceller dans ces deux rôles» sera animé par Cyrille Sardais, Professeur agrégé du Département de management de HEC Montréal. D’autre part, Nadège Lenormand-Dauvergne (EMBA 2014), Directrice générale de CANUS participera à un panel sur la croissance des PME. En plus de la présence des diplômées de l’EMBA, voici les six raisons de participer à cet événement, selon Les Affaires : Voyez comment décliner l'agilité organisationnelle jusqu'aux opérations Conciliez efficacement votre rôle de gestionnaire et celui de leader Découvrez le pouvoir infini du Big Data comme avantage concurrentiel Optimisez efficacement la performance de votre équipe en période de changements Découvrez l'ADN des leaders de demain pour jouer pleinement votre rôle Assurez-vous d'utiliser le code promotionnel de l’EMBA McGill-HEC Montréal 2EMBA afin de bénéficier d’un rabais de 35% sur le prix d'inscription. 

L’EMBA bien représenté aux Mercuriades 2017

L’annonce des grands gagnants du concours Mercuriades 2017 aura lieu le 24 avril et nous l'attendons avec impatience car, cette année, plusieurs participants et diplômés de l’EMBA McGill-HEC Montréal jouent des rôles clés dans quelques unes des entreprises en nominations. Les Mercuriades sont un prestigieux concours d’affaires québécois, lancé en 1981 par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Il a comme objectif de souligner l’innovation, l’ambition, l’entrepreneuriat et la performance des petites et grandes entreprises d’ici. Voici les finalistes que nous suivrons une attention particulière : Cogeco Connexion : Catégorie : Contribution au développement économique et régional - Grande entreprise Liette Vigneault, participante actuelle à l’EMBA, vice-présidente ressources humaines et Communications; Caroline Dignard, EMBA 2010, vice-présidente, Affaires juridiques et Chef de la protection des renseignements personnels; Michel Blais, EMBA 2014, vice-président, Solutions Clients; Robert Massé, EMBA 2014 Directeur, Crédit et Rétention. Groupe Deschênes inc. : Catégorie : Développement d’une technologie Web ou mobile présentée par TELUS - Grande entreprise François Deschênes, EMBA 2010, Président Edelman Montréal Catégories : Employeur de l’année présentée par Manuvie - Grande entreprise Engagement dans la collectivité présentée par Groupe Investors - Grande entreprise Ève Laurier, EMBA 2011, Directrice générale; Pierre Choquette, EMBA 2013, Vice-président Normandin Beaudry Catégories : Entrepreneuriat, relève et transfert d’entreprise présentée par Raymond Chabot Grant Thornton – PME Stratégie d’affaires à succès présentée par La Capitale Sophie Lachance, EMBA 2017, Associée Quelques-uns de nos diplômés travaillent aussi chez Air Canada et Desjardins, toutes deux finalistes. Crédit photo: Les Mercuriades (Edelman Montréal - Employeur de l’année Manuvie: Pierre Choquette, vice-président, Caroline Chevrier, vice-présidente, Edelman Montréal et Ben Marc Diendéré, La Coop fédérée)

4 raisons pour lesquels l’EMBA a décidé de mettre sur pied un club Toastmasters

«On peut être formé par les meilleurs spécialistes de la communication, lire tous les livres sur le sujet et regarder les meilleurs orateurs en action, mais si on veut s'améliorer, il faut surtout s'exercer », affirme Michel Filion. «C’est ce sur quoi Toastmasters met l’emphase». Suite aux suggestions des participants et diplômés, l’EMBA McGill-HEC Montréal a ajouté un nouveau volet axé sur comment communiquer pour avoir un impact au programme. Au début de février, un pas de plus a été franchi, avec le lancement du Club Toastmasters  EMBA McGill-HEC Montréal ouvert aux participants du programme, mais aussi, aux diplômés. Voici quatre raisons pour lesquelles l’EMBA McGill-HEC Montréal a décidé de lancer ce club : 1. Maîtriser l'art de parler devant public - un incontournable pour les leaders d'aujourd'hui Une grande partie du travail d'un gestionnaire consiste à communiquer. Être capable de communiquer efficacement aide les gestionnaires à gagner en crédibilité, à rassembler et engager leurs équipes, à véhiculer les objectifs et les attentes de l’organisation efficacement, à éviter la confusion et à désamorcer les situations problématiques, entre autres choses. 2. Un programme qui a fait ses preuves Toastmasters International (TMI) est une association à but non lucratif internationale, dont l’objectif est d’aider ses membres à améliorer leurs compétences en matière de communication et de leadership par la prise de parole en public. Depuis 1924, Toastmasters aide des personnes, aux parcours différents, à devenir des orateurs plus confiants, de meilleurs communicateurs et leaders. Le programme compte plus de 345 000 membres à travers le monde. Lors des séances de Toastmasters, tous ont un rôle à jouer. Certains participants performent un discours préparé de 5 à 7 minutes. D’autres sont invités à improviser une prise de parole d’une [...]

Dominic Bujold (EMBA 2013) a récemment lancé le restaurant LOV

Récemment, Dominic Bujold (EMBA 2013) a lancé un nouveau restaurant végétarien, LOV, dans le Vieux-Montréal. Selon une critique de Lesley Chesterman dans The Montréal Gazette, ce nouveau restaurant qui impressionne par son décor et sa cuisine locale, biologique et végétarienne : “Before even entering, the first thing that impressed about LOV is the decor. Even from the outside, with its tall windows and twinkling lights, the restaurant is supremely enticing.” “As for the menu at LOV, that has been placed into the hands of Stéphanie Audet (formerly of the raw food restaurant Crudessence), who has quite the knack for creating not only fine vegetarian dishes but even more challenging vegan dishes as well. The cuisine here is described as “botanical” with a marked emphasis on natural, vegetarian, organic and healthy.” Dominic Bujold est un entrepreneur en série spécialisé dans les franchises. Il a fondé Sushi Shop avant de vendre l’entreprise au groupe MTY. Il a obtenu son diplôme de l’EMBA McGill-HEC Montréal en 2013. La même année, il a fondé Groupe Evoluco, spécialisé dans l’élaboration et le développement de concepts de restauration «rapide et décontractée» (fast casual). Avec Evoluco, Dominic veut aider de nouvelles générations de franchisés à prospérer, par exemple, avec les concepts de Crudessence, M4 Burritos et No 900 Pizzéria Napolitaine.

L’impact d’un EMBA pour une femme

L’impact d’un EMBA pour une femme Après près de 10 ans, l’EMBA McGill-HEC Montréal a reçu de nombreux témoignages de diplômés et de participants sur l’impact du programme dans leur vie personnelle et professionnelle. L’EMBA contribue à leur développement personnel, à aiguiser certains de leurs instincts, à accroître leur crédibilité en milieu de travail, à élargir leur réseau, à avoir une nouvelle vision de leur entreprise, à apprendre à déléguer, etc. Les impacts sont nombreux, et diffèrent d’une personne à l’autre. Cet automne, pour la première fois, nous accueillons 50% de femmes dans notre cohorte, c’est pourquoi nous avons demandé à quelques-unes de nos diplômées l’impact du programme dans leur vie et si, selon elle, cet impact est différent pour les hommes. “This EMBA McGill-HEC Montreal experience made me a better person by creating an awareness of the different hats I wear as a mother, spouse and career-oriented women. It helped me become more balanced individual and consequently more efficient in stressful situations by teaching me to focus on what matters most. I don't feel as guilty for having high aspirations with young children as I am more mindful with my time and make it count by removing waste and managing my energy instead of my time.” Zahida Intwala (EMBA – promotion 2017), Credit & Customer Service Manager at Genetec «Je ne crois pas que l’impact est différent chez les femmes, je crois que tout participant en trouve sa crédibilité améliorée. Le fait d’avoir intégré les études aux autres sphères de la vie (professionnelle, familiale, etc.) démontre sa capacité à gérer plusieurs dossiers à la fois. Cela démontre également une grande curiosité, une ouverture et un désir d’apprendre.» Nathalie Simard (EMBA 2012) “The EMBA has an [...]

L’EMBA McGill-HEC Montréal au cœur d’une embauche chez Edelman Montréal

Au début septembre, Edelman Montréal a accueilli Pierre Choquette comme Vice-président affaires publiques. Derrière chaque embauche se cache une histoire, une rencontre. Cette fois-ci, le programme EMBA McGill-HEC Montréal se trouve au cœur de l’histoire qui a mené Pierre Choquette (EMBA 2013) chez Edelman Montréal. La directrice générale chez Edelman Montréal, Ève Laurier, a gradué en 2011, grâce à l’EMBA, elle souhaitait pousser son désir d’entrepreneuriat encore plus loin. Pierre Choquette s’est quant à lui joint à la famille de McGill et HEC Montréal pour perfectionner ses aptitudes en gestion. Il a gradué en 2013. À la fin de leurs études respectives, Ève Laurier et Pierre Choquette ont décidé de se lancer à leur compte. Au fil de leurs expériences et en développant leur réseau, Ève et Pierre se sont rencontrés dans le but de collaborer à différents projets. Le moment fut enfin opportun pour que tous deux travaillent ensemble cette année, au grand bonheur d’Ève Laurier : « Pierre ajoute une valeur incroyable au réseau de professionnels que nous avons chez Edelman. Je sais que les études que nous avons en commun nous permettent d’avoir une vision singulière sur la manière de gérer une entreprise et de l’amener plus loin. » Pierre Choquette, un professionnel de renom non seulement pour ses connaissances et son expertise, mais aussi en raison de son parcours hors-norme, est un spécialiste des communications et des affaires publiques au Québec. Ayant cofondé Mondea, une firme en communication et stratégie d’affaires, il a aussi été directeur principal des affaires publiques au Canada pour AbitibiBowater (maintenant Produits forestiers Résolu). En plus d’appuyer diverses causes, Pierre est actif sur la scène politique en tant que président du Parti libéral du Canada (section Québec) [...]

septembre 28th, 2016|Diplômés, EMBA 2011, EMBA 2013, Entrepreneur, Nouvelles|0 commentaire

Qu’est-ce que ça prend pour gérer le changement?

Qu’est-ce que ça prend pour gérer le changement? Les gestionnaires d’aujourd’hui font tous face, à un moment ou à un autre dans leur carrière, à une situation où ils doivent gérer le changement. Selon Roman Oryschuk, président du CA de la Fondation Evenko, ancien CEO de GE Capital Canada et de GE Capital Solutions Europe et professeur associé à HEC Montréal, le changement est maintenant une constante et sa vitesse n’a jamais été plus rapide. During a panel discussion event held in May, Réal Jacob, professor at HEC Montreal and co-director of the Catalytic Mindset module of the EMBA McGill-HEC Montreal, interviewed five experienced managers on "what does it takes to manage change." Roman Oryschuk was one of the speakers, accompanied by Marie-Danielle Bourdon, Co-president of Beauté Star Bédard- M2B, Michel Bundock, CEO of Le Groupement des chefs d’entreprise du Québec, Roger-Ketcha Ngassam, Vice President, Operations at Sandoz Canada and Julie Lévesque, Vice President, IT at National Bank. Voici les grands éléments de réponse qui sont ressortis de cette soirée riche en apprentissages. Trouver la source du changement ou la créer Roman Oryschuk : « Il est important de distinguer deux grandes catégories de changements : ceux qu’on initie, et ceux qui nous sont imposés. La façon de gérer chaque changement varie en fonction de sa source. » « Souvent, pour réussir à faire bouger une organisation, il faut créer la crise. Puis, il faut savoir l’expliquer. » Michel Bundock : « Ce sont généralement les intuitions du leader qui initient le changement, qui le provoquent. Il est alors nécessaire de se poser la question “Pourquoi le changement?”. » Julie Lévesque : « Don’t waste the opportunity of a good crisis. Les gens se rallient dans la crise. Toutefois, il ne faut pas perdre de vu [...]

septembre 1st, 2016|EMBA 2013, EMBA 2015, EMBA 2016, Nouvelles|0 commentaire