La gestion du changement avec Roman Oryschuk, le PDG et fondateur de « Global Change Leaders » et  anciennement PDG de GE Capital Solutions Europe.

Roman Oryschuk était une ressource instrumentale dans la partie du programme qui traite de la gestion du changement. Les participants ont présenté les résultats de leur projet de changement qu’ils avaient effectué tout au long de l’année, avec leurs apprentissages sur leur capacité à favoriser le changement et la capacité de leur organisation à favoriser le changement. Il y avait un large éventail de projets allant de la mise sur pied d’un tableau de bord électronique pour faciliter la gestion des performances dans une chaîne de valeur de vente au détail, à la construction et l’adoption d’une structure de gestion matricielle dans une entreprise de technologie pour la restructuration et l’autonomisation du rôle de service client dans un cabinet de services financiers. Puis ils ont résumé leurs apprentissages ainsi que les questions qu’ils avaient encore sur la gestion du changement. C’est là que Monsieur Oryschuk a été en mesure de fournir de précieux conseils de son expérience à la tête de GE Capital Europe. La classe a parlé de la différence entre la gestion du changement dans une organisation et le développement d’une organisation qui est un adepte du changement. Nous identifions clairement que GE correspond au deuxième profil – tout le monde dans l’entreprise est réceptif et croit au changement. Les objectifs très ambitieux, ou « stretch goals », jouent un grand rôle dans ce domaine. Chaque année, les objectifs sont fixés à un tel niveau qu’il n’y a aucun moyen de les atteindre en travaillant simplement plus fort. En effet, la seule façon d’atteindre ces objectifs est d’innover, de changer fondamentalement la façon de faire les choses. Chez GE, au lieu d’avoir un comportement d’anxiété vis-à-vis le changement, le changement est toujours perçu comme une bonne chose. Monsieur Oryschuk a souligné à maintes reprises comment le changement peut être vivifiant pour l’entreprise. D’autres leçons qu’il a partagé avec la classe incluaient: la contagion de la réussite, l’importance de l’intégrité, l’importance de la confiance en-soi, l’importance de la vitesse et l’importance de garder les choses simples et éliminer la bureaucratie. Il a également partagé les quatre « E » du leadership selon lui: il faut avoir de l’Énergie, il faut être en mesure d’Energisé son environnement, il faut avoir la capacité d’Exécuter, et il faut avoir un « Edge », qu’il définit comme étant capable de voir l’autre côté d’un tournant. Il a certainement démontré sa capacité de dynamiser dans sa discussion avec la classe, et son précieux message était une belle façon de clore la partie théorique du programme.