emba-marathon

Messieurs Bernard Truong,  directeur des relations d’affaires stratégiques Banque Nationale (diplômé de l’EMBA 2013), et Alain Pinsonneault, codirecteur de l’EMBA McGill-HEC ont partagé leur opinion sur l’expérience du EMBA dans un article du journal Les Affaires qui s’intitule Courir un marathon de deux ans.

Dans l’article, des diplômés de différents programmes conseillent les futurs participants en expliquant de quelle façon ils ont su maintenir un équilibre école-famille-travail tout en étant performant dans chacun de ces aspects de leur vie!

Voici un extrait de cet article particulièrement intéressant:

«Mais le plus important réside dans le processus de sélection, très poussé. La plupart des universités demandent une lettre attestant le soutien de l’employeur. Elles posent des questions sur l’adhésion du conjoint et sur l’organisation familiale prévue pendant les études.

Sans l’appui du conjoint, c’est impossible, assurent les diplômés qui sont passés par là. Car il faut tout mener de front : les études et la famille, mais aussi le travail. Et être performant partout ! Bernard Truong a trouvé la solution. Il a intégré son équipe de travail à ses travaux pour le MBA et a choisi des problèmes affrontés dans son emploi comme sujets de devoirs et de présentations. Puis, il a appliqué ses apprentissages au sein de son entreprise.

«J’aurais dû faire ces analyses dans le cadre de mon travail de toute façon. Le faire pour le MBA me permettait d’économiser du temps tout en restant performant au boulot.»

Les enseignants de la plupart des universités utilisent le plus possible les problématiques auxquelles les étudiants font face dans leur entreprise comme cas d’étude. Un moyen de s’assurer du soutien des employeurs.»

Lire l’article ici.