Le « Catalytic Mindset » est le dernier des modules du programme d’EMBA McGill HEC Montréal et il s’échelonne sur deux fins de semaine de quatre jours aux mois de juin et d’août. Voici, en quelques phrases, comment Robert Massé, participant de la cohorte actuelle de l’EMBA, a décrit ce module :

« Le dernier module, Catalytic Mindset, fut une merveilleuse façon de terminer notre voyage. Cette étape m’a, non seulement permis de modifier ma vision quant à la créativité et l’innovation, mais aussi de faire un retour sur plusieurs apprentissages assimilés en amont de ce module. Les exercices tel que le « Change Projet » et « l’échange managérial » m’ont aussi permis d’approfondir des notions de leadership, de collaboration et de stratégie. Les connaissances délivrées par le corps professoral ainsi que par mes collègues de la cohorte me permettront certainement d’atteindre un plus haut niveau de gestion dans mon entreprise. Finalement, le voyage ne fait que commencer. »

Innovation

Catalytic_MindsetEn quatre jours, les participants ont rencontré des dirigeants provenant de 14 organisations ainsi qu’un groupe de professeurs de carrière. Par exemple, lors d’une activité de tables rondes où il était question de processus d’innovation et de création, les participants ont rencontré plusieurs innovateurs de domaines différents tels que Philippe Trudeau (président de Trudeau), François Forget (vice-président Créativité chez SID LEE), Lise Watier (Fondatrice de Lise Watier), Jean-Olivier Dalphond (Eski), François Beauchesne (vice-président ventes et développement d’affaires, Polyform), Elodie et Mathieu Fleury (Fondateurs de la maison Eau Matelo) et Alain Dancyger (directeur général, Les Grands Ballets). En quatre jours, ils ont rencontré des dirigeants de 14 organisations ainsi que plusieurs professeurs renommés.

Ci-après quelques réflexions abordées par certains des  professeurs du module :

Gary F Gebhardt:

“Don’t ask your customers what they want or need. Take the time to understand them so you know how to make their lives better.”

Jean-Jacques Streliski:

« La créativité a ses alliés (elle en a peu: intuition, courage…) et ses ennemis (elle en a beaucoup: préjugés, routine…). »

« Être créatif c’est avoir plusieurs idées. Accueillir la créativité c’est accepter les différences. »

« La créativité est un pouvoir. Celui de voir et de faire les choses autrement. »

Pierre Ballofet :

« Être fainéant, c’est peut-être donner des signes de créativité. »

Changement

change project

Tout au long de l’année, tous les participants ont travaillé sur la mise en œuvre d’un projet de changement pertinent pour leur organisation.  En plus de s’assurer que ce changement soit implanté avec des résultats concrets, l’objectif du projet consiste à amener le participant à mieux comprendre ce qui fonctionne bien et moins bien dans la gestion du changement, à évaluer leur propre capacité comme leader de changement et à mieux décoder la capacité à changer de leur organisation. Le projet de changement invite aussi les participants à identifier des pistes d’amélioration de leur propre capacité à gérer le changement.

Les différents projets de changement culminent dans une session intensive d’apprentissage de deux jours. Ce processus implique d’abord la discussion des projets en sous-groupes et en grand groupe de travail, ce partage ayant comme objectif d’identifier collectivement les meilleures pratiques en gestion du changement tout en apprenant à les contextualiser selon les situations. Parmi les projets présentés, notons, à titre d’exemple, l’implantation d’une stratégie numérique, la réorganisation d’un entrepôt et l’inventaire de pièces de rechange, la mise en place d’un système CRM, l’introduction d’une nouvelle façon de livrer les projets de technologie de l’information, l’implantation d’un bureau de gestion de projets. L’apprentissage de la gestion du changement se poursuit avec deux histoires de cas présentés par des dirigeants d’expérience provenant de milieu complémentaire. L’année 2013 a été l’occasion de « converser » avec Roman Oryschuk, directeur général et fondateur de Global Change Leaders, et ancien président et chef de la direction de GE Capital Solutions Europe, ainsi qu’avec Sylvain Lafrance, ancien vice-président principal des services français de Radio Canada et membre de l’Ordre du Canada.

Situé à la fin de la partie « cours » du programme, le projet de changement permet de mettre en pratique plusieurs concepts et cadres théoriques appris tout au long de l’année en les intégrant dans les organisations des participants. Il s’agit d’un excellent exemple pour démontrer à quel point le programme est personnalisé et comment les cours reflètent et s’intègrent à la réalité en entreprise alors que chacun des participants choisit le projet qui répond véritablement à ses besoins et à ceux de son organisation.

Enfin, il est important de noter certains des apprentissages clés reliés au projet de changement:

  • Il ne faut pas négliger l’importance de la communication; il est impossible de trop communiquer.
  • Il est nécessaire d’impliquer les gens dans le projet de changement et donc, de ne pas imposer le changement.
  • Il est préférable de célébrer les différents petits succès tout au long du processus de changement.
  • Si possible, il faut tenter de prévoir l’imprévisible!