Source: Peter McCabe, Montreal GazetteLe polystyrène, mieux connu sous le nom de styromousse, se recycle, mais pas encore à grande échelle et finit généralement à la poubelle, occupant un espace précieux dans les décharges, puisque le produit est constitué à 98% d’air.

Toutefois, un projet pilote de l’Écocentre de LaSalle, à Montréal, en partenariat avec Polyform, une société de Granby, qui recycle les matériaux et fabrique des produits finis destinés à la construction de routes et à la fabrication de matériaux de construction, a permis de détourner 2,5 tonnes de polystyrène des décharges, en un an, en 2014.

La ville de Montréal a décidé de prolonger le programme pour permettre aux résidents de recycler toute matière plastique notée avec le numéro six sur son emballage pour au moins les cinq prochaines années. (Voir les articles de The Gazette, Radio-Canada et Métro pour plus d’information et les sources d’information de cet article.)

«Le plastique peut être transformé en granules pour créer des blocs de remblai léger pour les routes. Mais il peut aussi être fondu pour créer un plastique durci qui sera utilisé pour réaliser des coffrages de béton durant des projets de construction» a déclaré François Beauchesne, diplômé de 2013 de l’EMBA McGill – HEC Montréal et vice-président des ventes et du développement des affaires pour l’entreprise Polyform. Il a d’ailleurs ajouté, lors de la conférence de presse que «Le problème est que tout le monde ici, en Amérique du Nord, pense au recyclage en termes de coûts.» En effet, il souligne que les opérations de valorisation et de recyclage de Polyform reviennent presqu’au même prix qu’acheter de la matière vierge mais «On le fait quand même, car le dépotoir ne devrait pas être une option».

Monsieur Beauchesne a déclaré que ses concurrents recyclent généralement leurs propres produits mais ne font pas la cueillette des matériaux auprès du public. Chez Polyform, lorsque les camions livrent les commandes, ils font aussi le tous des compagnies de ventes de meubles, et des Écocentres afin de recueillir le polystyrène et de le recycler. Polyform recueille environ sept tonnes de matériau par jour, ainsi, la matière recyclable provenant de l’Écocentre de Montréal n’en représente qu’une infime partie.