L’EMBA McGill HEC Montréal ne forme pas des gestionnaires identiques selon un modèle du « leader idéal ». Nous travaillons plutôt avec des individus avec chacun leurs propres caractéristiques et leur approche personnelle du leadership et de la gestion. Nous construisons sur leurs forces et les aidons à gérer leurs faiblesses, mais surtout nous leur permettons de mieux comprendre qui ils sont comme leaders.

En plus d’aiguiser ses connaissances théoriques et pratiques, chaque étudiant est appelé à réfléchir sur lui-même et à identifier ses propres forces, ses propres valeurs.

  • QUEL TYPE DE LEADER SUIS-JE ?

  • QUEL TYPE DE LEADER AIMERAIS-JE ÊTRE ?

  • AI-JE CE QU’IL FAUT POUR RÉUSSIR ?

Chaque candidat présente son propre style de gestion, et l’EMBA n’impose pas un modèle unique. Les ateliers encouragent les participants à développer leurs forces et à mieux se connaître. C’est ainsi que de bons gestionnaires se transforment en grands leaders : en devenant la meilleure version d’eux-mêmes.

 « To be a good leader, you need to know yourself: your strengths but also your blind spots. Knowing yourself allows to connect and work with people that are different from you to help mitigate some of those blind spots. » – Marie-Hélène Bourduas (EMBA 2020), Vice-President, People & Culture at Processia

Bien sûr, les notions théoriques acquises pendant l’EMBA aident les gestionnaires à améliorer leurs compétences. Mais selon Richard Lacombe, directeur des technologies de l’information à HEC Montréal, l’une des grandes forces du programme est qu’il repose d’abord sur la réflexion sur soi.

« Quelles sont les expériences qui nous ont amenés là? Sur quoi peut-on compter dans notre portfolio d’outils ? Ça bâtit la confiance en soi et ça a une incidence sur notre propre approche comme gestionnaire », fait-il valoir.