Scott-Henderson-Financial-Times_opt (1)

Démontrant parfaitement la pédagogie de l’EMBA McGill HEC Montréal qui intègre la théorie et la pratique, Scott Henderson et le professeur Alain Pinsonneault ont fait équipe afin de présenter les défis de l’économie numérique.

Scott Henderson a offert une perspective unique de la façon dont la numérisation change la compétition dans différentes industries. Il a abordé la manière dont le Financial Times a réussi à changer son modèle d’affaires et à tirer avantage des opportunités de la numérisation. M. Henderson a souligné l’importance de définir le processus de création de valeur. Pour lui, la capacité des journaux à vendre des publicités pour financer leurs opérations continuera de diminuer avec le temps. Il arrive au constat que pour survivre, les journaux et magazines doivent vendre leur contenu. Ce nouveau modèle de revenu demande de profonds changements dans les processus d’affaires, la culture et dans l’interaction avec les clients pour les organisations. De plus, M. Henderson explique que pour avoir du succès dans l’économie numérique, les organisations devront aller plus loin. Elles devront utiliser la vaste quantité de données qui sont maintenant disponibles afin de mieux comprendre et segmenter leur clientèle. D’ailleurs, l’analyse de données a été un élément clé de la création de valeur pour le Financial Times.

En ce qui concerne le rôle des technologies de l’information dans les organisations, M. Henderson croit que les spécialistes et leaders en technologies de l’information doivent aider les organisations à définir leurs stratégies et à mieux utiliser les TI comme outils compétitifs.

Par la suite, le professeur Alain Pinsonneault a comparé le cas du Financial Times avec le cas de Kodak, qui doit sa faillite, en bonne partie, à la numérisation. Il a présenté un modèle qui intègre les éléments clés de la numérisation des processus d’affaires et la numérisation des produits et services. Ce modèle a permis aux participants de l’EMBA de distinguer clairement les facteurs qui amènent à la réussite de ceux qui entrainent les échecs des compagnies dans l’économie numérique. Le modèle a aussi permis de mieux comprendre les opportunités et menaces numériques auxquelles leurs entreprises sont confrontées. Le professeur Pinsonneault a ensuite présenté cinq concepts clés nécessaires pour comprendre l’économie numérique.

Les participants de l’EMBA ont donc acquis une meilleure connaissance des facteurs qui mènent à la réussite et à l’échec dans l’économie numérique, des opportunités et des menaces auxquelles leurs propres organisations font face, et de la façon de mener leurs organisations vers l’avenir avec succès.